Le Messager: Memorial for John Granville held in Bamendjou

March 26th, 2009 by admin


From left: U.S. Ambassador janet Garvey, Bamendjou Chief, and Peace Corps Director James Ham view the memorial dedicated on March 24, 2009 for John Granville.

Ambassador Garvey and PC/Cameroon Director Ham with PCVas and local leaders at the memorial.online casino

Ambassador Garvey and PC/Cameroon Director Ham with PCVas and local leaders at the memorial.

Janet E. Garvey aux funérailles d’un Américain à Bamendjou

L’ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun était dans lé région de l’Ouest pour commémorer la mémoire d’un de ses compatriotes élevé au grade de notable.

Hier, mardi 24 mars 2009, se célébrait le 24e anniversaire du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc). Dédaignant cette cérémonie, même si elle n’a pas fait l’objet d’une invitation officielle, l’ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun Janet E. Garvey a préféré le village Bamendjou dans la région de l’Ouest à Yaoundé. La diplomate américaine a accordé la priorité au peuple Bamendjou. Peut-être à cause de l’honneur que cette communauté située à une vingtaine de kilomètres de Bafoussam accordait à un Américain. Janet E. Garvey venait assister aux funérailles organisées par le chef supérieur des Bamendjou SM Jean Rameau Sokoudjou en l’honneur de l’Américain John Granville, assassiné en décembre dernier alors qu’il se trouvait au Darfour (Soudan). C’est que John Granville, appelé Deffo Sokoudjou, avait été élevé au rang de notable en 2006 par Fo’o Sokoudjou Jean Philippe Rameau. “ Il fallait donc lui donner tous les honneurs qui lui étaient dus après sa mort et lui trouver un successeur parmi les notables ”, a expliqué le chef supérieur des Bamendjou.

La cérémonie d’hier a ainsi respecté tous les rites traditionnels exécutés lors des funérailles d’un notable en terre Bamendjou. Et Janet E. Garvet y a pris part avec beaucoup de joie, en compagnie d’une forte délégation de la Peace Corps (Corps de la paix américain), dont faisait partie le regretté Deffo Sokoudjou. Avec bien entendu des touches modernes comme la remise d’un cadeau par le directeur du Corps de la paix au Cameroun à Sa Majesté Sokoudjou.
Tôt le matin, il y a eu ce que l’on appelle la prosternation devant le chef supérieur, élément incontournable avant tout début de cérémonie présidée par le Fo’o. Et avant les différentes danses traditionnelles, l’on a eu droit aux allocutions de circonstance. L’ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun, après avoir rappelé le rôle humanitaire joué par son compatriote dans cette communauté pendant des années, s’est dite satisfaite de constater que ses parents “ n’étaient pas les seuls à pleurer aux Etats-Unis ”. Le directeur national du Corps de la paix américain, James Ham, dans une allocution émouvante, a tout simplement espéré que l’œuvre laissée par le disparu ne périra pas.

Commémorer une grande œuvre
John Granville ou Deffo Sokoudjou, a en effet laissé une grande œuvre au sein de cette communauté villageoise. Arrivé dans le groupement Bamendjou en 1997, ce jeune volontaire avait été affecté au lycée local pour l’enseignement de la langue anglaise. Son caractère aimable lui valut une intégration sociale très rapide. Avec des Camerounais et certains de ses compatriotes, il s’investit dans l’encadrement des populations de Bameka, Batié, Bahouan, Bamendjou,… et anima plusieurs fronts de développement participatif. Il a œuvré pour l’extension et l’équipement de l’école primaire africaine bilingue, à la création d’une forêt communautaire à Bameka, à trouver des bourses scolaires et universitaires à des élèves, participer aux campagnes de vaccination, etc. L’on comprend mieux le choix de Janet E. Garvey d’aller honorer la mémoire d’un compatriote…

Par Alain NOAH AWANA A Bamendjou
http://www.lemessager.net/details_articles.php?code=40&code_art=26907&numero=1
Le 25-03-2009


0 Responses to “Le Messager: Memorial for John Granville held in Bamendjou”

  1. No Comments

Leave a Reply

You must login to post a comment.